CANAL SEINE NORD - Derrière l’effet d’annonce du Premier Ministre, l’absurdité des grands projets inutiles

Communiqué de presse

CANAL SEINE NORD

 Derrière l’effet d’annonce du Premier Ministre, l’absurdité des grands projets inutiles

 

Le Premier ministre a annoncé ce soir à Arras le soutien de l’Etat au projet de Canal Seine Nord Europe et a même annoncé une date improbable de début de travaux en 2017

Cette annonce fait suite à un travail intense de lobbying qui a colporté depuis plusieurs années des chiffres  totalement fantaisistes de créations d’emplois, de remplacement de tonnages poids-lourds  pour un budget  sous-évalué mais néanmoins colossal de 4,5 milliards d’euros.

L’inspection générale des finances avait par ailleurs rendu un rapport accablant sur ce projet pharaonique.

Il faut donc redire ici que le Canal Seine Nord n’est pas un instrument de transfert modal des camions vers le fluvial, qu’il sert essentiellement à connecter l’Asie avec le bassin parisien via le port de Rotterdam, et que son financement prioritaire en période de disette budgétaire signifie clairement l’abandon d’autres projets pour l’Europe, la France et les collectivités concernées dans le Nord de la France.

Au moment où le gouvernement s’est fixé comme objectif prioritaire de réduire les dépenses de l’Etat, et alors même que la taxe poids-lourds censée financer les infrastructures  est reportée aujourd’hui même pour la énième fois, le 1er ministre prétend engager plusieurs milliards d’euros de dépense supplémentaire au titre de l’Europe, de l’Etat et des collectivités régionales et départementales.

Ce projet digne des shadocks  (un tronçon de 4400 tonnes au milieu d’un réseau de gabarit inférieur) serait donc relancé en apparence.  Les services de l’Etat vont être orientés sur cette impasse, tandis que les chantiers de la rénovation thermique des logements et des transports du quotidien  - riches en emplois locaux et en services immédiats à la population - attendront les investissements et les décisions.

Nous le redisons donc ici avec force, cette priorité aux grands projets inutiles est totalement absurde.

 

Karima Delli, députée européenne Nord-ouest

Barbara Pompili, députée de la Somme

Thierry Brochot, secrétaire régional EELV Picardie

Christophe Porquier, porte-parole régional EELV Picardie

Equipe de Barbara Pompili

Commenter

Close