Clôture du débat public sur les déchets nucléaires

Clôture du débat public sur les déchets nucléaires

Le 25 septembre, j'ai eu l'honneur d'intervenir à la clôture du débat public sur le PNGMDR, le Plan National de Gestion des Matières et Déchets Radioactifs.
Ce débat s'est bien déroulé, l’information donnée dès le départ a été concertée et claire, les débats ont été bien modérés, chacun a pu s’exprimer, et il n’y a pas eu de sujets tabous.

Je suis donc heureuse de remarquer qu’en matière de transparence et de concertation dans un domaine aussi délicat que celui du nucléaire, on avance.

Le sujet des déchets nucléaires est profondément épineux : il engage des dizaines de milliers de générations après nous, c’est vertigineux !
L’énergie nucléaire, que l’on soit pour ou contre, est bien là. 58 réacteurs en France sont en fonctionnement, et seront démantelés un jour. Donc qu’on le veuille ou non, nous produisons des déchets, et nous allons forcément en produire une grande quantité lors du démantèlement. Quels que soient nos choix futurs sur cette énergie, il n’est pas possible de détourner les yeux du problème posé par les déchets.

A l'issue de ce débat, la question qui à mes yeux est la plus importante est celle-ci : lorsque la Commission Nationale du Débat Public (CNDP) aura synthétisé ce retour de terrain fin novembre, comment la décision publique en sera-t-elle impactée ?
Car concerter pour concerter n’a qu’un intérêt très limité.

En tant que parlementaire, en tant que présidente de la Commission du développement durable, et en tant que rapporteure de la Commission d’enquête sur la sûreté et sécurité des installations nucléaires de l’année passée, je serai très vigilante à ce que les choix de gestion de nos déchets nucléaires soient faits de manière la plus démocratique possible. C’est-à-dire en tenant compte du débat public.

Et je pèse ici mes mots : on ne peut engager autant de générations entre 4 murs, à trois décideurs.
Ma commission sera donc attentive aux suites données à ce rapport, et ne manquera pas, à chaque fois que cela est nécessaire, de brandir les résultats de cette concertation comme base de décision.

Equipe de Barbara Pompili

Commenter

Close