Communiqué de presse : élections régionales en NPdC - Picardie

L’assemblée générale d’EELV Nord-Pas-de-Calais / Picardie s’est donc prononcée en faveur d’une liste commune avec le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon au premier tour des élections régionales.

Cette décision n’est en rien une surprise puisque la tête de liste avait tout mis en œuvre depuis plusieurs mois pour travailler exclusivement cette hypothèse et la communiquer largement dans les médias bien avant le vote de l’Assemblée générale.

Ce choix n’a donc pas été éclairé comme il aurait du l’être par des contacts soutenus avec l’ensemble des formations politiques, et notamment celles avec lesquelles nous gouvernons les deux régions depuis plusieurs mandats avec un bilan solide à la clé, en matière d’investissements dans l’éducation, les transports, la transition écologique… qui ne peut en rien être comparé à la politique du gouvernement. Au lieu de cela, les portes ont été fermées.

Je ne peux me résoudre à cette décision qui me semble totalement irresponsable, alors que l’extrême-droite est aux portes de la région.

Je me refuse à sacrifier ma région, le Nord-Pas-Calais / Picardie sur l’autel de calculs tactiques bien éloignés du quotidien des habitants, du besoin des associations, des entreprises, … de la transition écologique dont nous avons tant besoin.

Ce choix crée la division à gauche alors que la recherche de l’unité est à l’évidence une solution pour battre la droite et l’extrême-droite dans cette région.

Ce choix crée la division chez les écologistes, sciemment.

J’ai l’intime conviction que les électeurs et sympathisants écologistes ne comprendront pas un choix qui enferme EELV dans une orientation protestataire, d’autant plus incompréhensible qu’elle risque de favoriser le FN.

En conscience, je ne soutiendrai donc pas la candidature de Sandrine Rousseau dans le cadre de cette élection régionale. Je ne peux cautionner une décision que je ne partage pas.

Je vais consacrer toute mon énergie dans les semaines qui viennent à recréer du lien entre tous les écologistes qui veulent que l’écologie soit utile, responsable, ouverte et tournée vers la société. Et ils sont encore nombreux au sein d’EELV.

Je reste bien sûr un soutien indéfectible de toutes les listes autonomes écologistes en France, qui sont légitimes à présenter leur projet au premier tour dès lors qu’il n’y a pas de risque de victoire de l’extrême-droite.

Equipe de Barbara Pompili

1 Comments

  1. peperstraete
    17 septembre 2015 at 22:25
    Reply

    je peux comprendre ; ça n’a aucun sens ; et ça n’apporte rien à nos initiatives locales ; du calcul politicien ; on commence à être habitué en npdc

Répondre à peperstraete - Cancel reply

Close