Direction de la RATP : audition de la candidate pressentie et vote

Mercredi 26 juillet, en application de l’article 13 de la Constitution, la Commission du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire a auditionné Madame Catherine Guillouard, pressentie au poste de Présidente Directrice Générale de la RATP.

L’article 13 de la Constitution stipule en effet que les commissions compétentes de l’Assemblée Nationale et du Sénat donnent leur avis sur la nomination à certains postes et emplois « en raison de leur importance pour la garantie des droits et libertés ou la vie économique et sociale de la Nation ».

Comme l’exige cette procédure, l’audition a été suivie d’un vote à bulletin secret. Il est à noter que le Président de la République ne peut procéder à une nomination lorsque l’addition des votes négatifs dans chaque commission compétente de l’Assemblée nationale et du Sénat représente au moins trois cinquièmes des suffrages exprimés. La Commission a ainsi émis un avis favorable à cette nomination par 40 voix pour et 1 voix contre.

Les échanges durant l’audition ont été riches et ont permis d’aborder de très nombreux sujets tels que :

  • Stratégie de la RATP pour les années en venir en termes de développement et d’amélioration du réseau (nouvelles infrastructures, augmentation de la capacité de transport, modernisation, innovation) ;
  • Qualité de l’offre : ponctualité, régularité, information aux voyageurs, enjeux cruciaux de sécurité et de sûreté ;
  • Ouverture à la concurrence et équilibre financier de la RATP ;
  • Politique de développement durable, santé et qualité de l’air ;
  • Salariés des salariés : formation, recrutement, protection des savoir-faire, politique de responsabilité sociale de l’entreprise.

Pour revoir l’intégralité de cette audition : cliquer ici

Questions posées par Barbara Pompili :

  • Les dates de l’ouverture à la concurrence sont désormais proches (2025 pour les autobus, 2029 pour les tramways, mise en concurrence prochaine pour les lignes de métro 15 à 18 et pour l’exploitation du CDG Express). Comment pensez-vous préparer la RATP à ces échéances ?
  • Les mesures d’amélioration de la qualité de l’air dans les espaces souterrains, le plan « Bus 2025 » pour remplacer le matériel roulant par des autobus « propres », la réactivité de la RATP lors des pics de pollution, sont quelques-uns des enjeux touchant à l’environnement que la RATP doit prendre en considération. Quelles seront vos priorités en la matière ?
  • La RATP est fortement présente en dehors de l’Ile-de-France et même hors des frontières nationales, à travers ses filiales dans une douzaine de pays, avec des réussites remarquables. Compte tenu de l’ampleur des chantiers qui s’annoncent en Ile-de-France dans les prochaines années, comment pensez-vous concilier ce développement à l’international avec les besoins recensés en région parisienne ?

Equipe de Barbara Pompili

A lire également

Commenter

Close