Fresque dégradante au CHU de Clermont-Ferrand : la condamnation du groupe écologiste

Fresque dégradante au CHU de Clermont-Ferrand : la condamnation du groupe écologiste

CP du groupe écologiste -

La fresque, installée dans la salle de repos de l’internat du CHU de Clermont-Ferrand, qui représente le viol d’un personnage symbolisant la ministre de la santé constitue une injure à toutes les femmes et un défi aux institutions républicaines.

Si les professions médicales, comme tous les travailleurs de ce pays, ont parfaitement le droit de manifester leur opposition à un projet de loi du gouvernement, rien ne justifie que cela donne lieu à un dérapage grossier, sexiste et infamant.

Les député-e-s écologistes s’élèvent avec la plus extrême fermeté contre de tels comportements qui pervertissent le débat social et banalisent le viol.

"Nous assurons la ministre, en tant que ministre et en tant que femme, de notre solidarité. Il appartient au conseil de l’ordre des médecins de se prononcer sur de tels agissements, et toutes les voies légales doivent être utilisées par les pouvoirs publics pour que cessent de telles représentations dégradantes"

 

François de Rugy et Barbara Pompili - coprésidents

Danielle Auroi - députée du Puy de Dôme

Véronique Massonneau, Jean-Louis Roumégas et Christophe Cavard - membres de la commission des Affaires sociales

 

Equipe de Barbara Pompili

Commenter

Close