L'illetrisme, un enjeu majeur

Suite à la pétition lancée par SOS Education, j’ai reçu de nombreuses sollicitations sur l’illettrisme à l’école. Voici le message que je souhaite adresser aux personnes qui m’ont alertée.

Madame, Monsieur,

Je tiens à vous assurer que je partage vos préoccupations. La lutte contre l’illettrisme est un enjeu majeur qui mobilise mon groupe politique : nous suivons de près les actions du gouvernement concernant l’échec scolaire et nous nous voulons force de propositions pour bâtir une politique ambitieuse en faveur de la réussite éducative de tous les élèves.

Les débats sur les méthodes d’enseignement de la lecture sont complexes car chacune d’entre elles rencontre à la fois ses défenseurs et ses détracteurs. Ce qui est certain, et  alarmant, c’est que les élèves français âgés de 10 ans maîtrisent moins bien la lecture que la moyenne des écoliers  européens du même âge. La dégradation de la situation est d’ailleurs plus que préoccupante. C’est pourquoi il est urgent de sortir des querelles entre méthodes syllabique et globale afin de nous inspirer des expériences menées à l’étranger, où les résultats en matière de lutte contre l’illettrisme sont bien meilleurs, et de revoir en ce sens en profondeur notre pédagogie.

Car les causes de l’illettrisme sont à la fois multiples et complexes, incluant de nombreux facteurs socio-culturels et une faible maîtrise de la langue orale. C’est pourquoi les députés écologistes soutiennent les actions du gouvernement dans le cadre de la Refondation de l’école de la République allant dans le sens d’une meilleure réussite éducative. Nous partageons la priorité donnée à l’école primaire ainsi que la redéfinition des missions de l’école maternelle afin qu’elle renforce les acquis de l’oralité et toutes les actions qui encouragent l’accès au livre et à la culture écrite.

De manière générale, l’illettrisme ne pourra être combattu qu’en améliorant le suivi individuel et l’accompagnement des élèves tout au long de leur scolarité.

Je défends également l’idée de laisser une certaine liberté pédagogique aux enseignants tout en poussant pour une formation initiale et continue refondée et revalorisée pour que les professeurs des écoles soient au fait des études sur le sujet.

Siégeant à la commission des affaires culturelles et de l’éducation, vous pouvez être assuré-e de ma mobilisation contre l’illettrisme et pour la réussite éducative.

Vous retrouverez régulièrement sur ce blog mes interventions sur les enjeux de l’éducation dans le cadre de la préparation de la loi d’orientation sur la refondation de l’école.

Cordialement,

Barbara Pompili

 

Equipe de Barbara Pompili

A lire également

Commenter

Close