L'urgence d'agir face au réchauffement climatique

Séance des questions d'actualité au gouvernement -

Madame la Ministre Delphine Batho,

Mes chers collègues,

La 18e conférence des Nations Unies sur le climat vient de s’ouvrir à Doha.

Selon la Banque mondiale, la température risque d’augmenter de 4 degrés dès 2060.

L’urgence est réelle car le dérèglement climatique a déjà commencé à produire ses effets sous nos yeux :

- tempêtes, inondations, canicule…

- fonte des glaces,

- baisse des rendements agricoles et pénuries régionales dues aux sécheresses,

- déplacements des populations...

Plus nous attendons, et plus ces problèmes vont s’amplifier et avoir un coût économique et social élevé.

La cause première de cette catastrophe annoncée que nous pouvons éviter : ce sont les gaz à effet de serre.

Nous devons écouter la Banque mondiale qui appelle à une utilisation « plus intelligente » de l’énergie et des ressources naturelles.

En septembre dernier, lors de la Conférence environnementale, le Président Hollande a annoncé vouloir être exemplaire pour lutter contre le réchauffement climatique.

Ce sont des objectifs que nous partageons pleinement.

Madame la Ministre, je sais que vous allez porter à Doha une parole forte pour lutter efficacement contre le changement climatique.

Nous savons aussi que des intérêts puissants poussent en sens inverse pour nier ce phénomène et continuer le business mondial des hydrocarbures jusqu’à la dernière goutte.

En France, ils soutiennent la création d’un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes en dépit du contexte pétrolier et aéronautique ; ils veulent exploiter les gaz de schiste en dépit de leurs émissions de gaz à effet de serre.

Ces mauvaises solutions héritées du passé nous conduisent droit dans le mur.

Notre exemplarité et notre crédibilité dans les négociations internationales reposent également sur nos engagements et notre cohérence en France et en Europe.

En un mot, Madame la Ministre, comment faire vivre en France l’esprit de Doha ?

 

Equipe de Barbara Pompili

A lire également

Commenter

Close