Nouveaux indicateurs de richesse

Nouveaux indicateurs de richesse

L’Assemblée Nationale adopte en première lecture et à l’unanimité la proposition de loi écologiste d’Eva Sas sur les nouveaux indicateurs de richesse

Portée depuis 2013 par Eva Sas, la proposition de loi sur la prise en compte des nouveaux indicateurs de richesse dans la définition des politiques publiques a été adoptée par l’Assemblée Nationale.

« Cette adoption est une grande satisfaction car elle est le fruit d’un travail de longue haleine, de nombreuses concertations et, il faut le dire, d’une certaine ténacité » déclare Eva Sas.

Pour Eva Sas, « l’enjeu est que la réussite d’un gouvernement ne soit plus mesurée à l’aune de la croissance du PIB, mais de nos véritables objectifs : l’emploi, la qualité de vie, le revenu réel de nos concitoyens, la préservation de notre environnement ».

« En mettant au même niveau que le PIB, des indicateurs tels que les inégalités de revenus et l’empreinte carbone, cette proposition de loi doit permettre de mieux prendre en compte la situation sociale réelle des citoyens et de réintégrer une vision de long terme dans les politiques publiques ».

« Cette adoption par l’Assemblée Nationale et le soutien du gouvernement est une étape majeure sur le chemin vers l’adoption définitive », rappelle Eva Sas. Cette proposition devra désormais être adoptée par le Sénat pour devenir une loi de la République.

Les écologistes attendent que le gouvernement expérimente ces indicateurs dès le budget 2016.

« Une loi définitivement adoptée, celle sur les ondes électromagnétiques, deux renvois en commission qui n’entament en rien notre détermination – sur le choix de sa fin de vie et sur la responsabilité sociale et environnementale des multinationales-, une proposition adoptée en première lecture, c’est le bilan de la journée, ajoute Barbara Pompili.

« La constance et la détermination paient. Le travail législatif des écologistes ne consiste pas à faire des propositions d’affichage, mais bien à transformer nos propositions en lois, conclut François de Rugy »

 

François de Rugy et Barbara Pompili coprésidents du groupe écologiste à l'Assemblée nationale

Eva Sas, députée de l'Essonne, vice-présidente de la commission des Finances

Equipe de Barbara Pompili

1 Comments

  1. locard
    1 février 2015 at 10:29
    Reply

    pour les nouveaux indicateurs de richesse ,il me semble indispensable de tenir compte du niveau d’éducation atteint par la population pour prendre en main son état de santé,les progrés dans la PROMOTION DE LA SANTE.Ceci requiert des services de santé publiques efficaces,ce qui n’est pas le cas actuellement.

Commenter

Close