Question écrite: maintien d'un service public audiovisuel de qualité et de proximité

Mme Barbara Pompili appelle l'attention de Mme la ministre de la culture et de la communication sur les difficultés financières de France télévisions et les répercussions tant sur les programmes que sur les salariés. France 3 et ses antennes régionales semblent particulièrement touchées par les restructurations envisagées. Il est essentiel de préserver les missions de service public du groupe et de France 3 auxquelles participent pleinement les rédactions régionales. Il est nécessaire de garantir une télévision de proximité, à fort rayonnement local et reflétant la richesse culturelle et économique des territoires. Or les suppressions de programmes régionaux qui ont cours actuellement ou encore les diffusions réduites des éditions locales d'information lors de vacances scolaires sont des exemples qui illustrent l'inquiétude grandissante des salariés craignant que la mise en sous activité conduise à des fermetures. Des mouvements de grève ont déjà eu lieu régionalement et nationalement pour protester contre la gestion actuelle et les conséquences en termes d'emploi. Donner aux salariés un cadre clair, qui s'inscrit dans la durée et permet de remplir les missions de service public assignées à la chaîne semble primordial. Compte tenu de ces éléments, elle souhaite savoir quelles démarches ministérielles peuvent être envisagées pour garantir auprès des salariés et du public le maintien d'un service public de qualité et de proximité.

 

Question écrite n° 7554 publiée au Journal Officiel le 23 octobre 2012

Equipe de Barbara Pompili

Commenter

Close