TRIBUNE - La France doit accorder son pavillon à l’Aquarius

TRIBUNE - La France doit accorder son pavillon à l’Aquarius

Depuis le 23 septembre, l’Aquarius a perdu son pavillon. Le navire humanitaire affrété par les deux ONG Médecins sans frontières (MSF) et SOS Méditerranée n’aura donc plus le droit de circuler en mer. S’il n’obtient pas un autre pavillon, il ne sera plus autorisé à remplir sa mission : sauver des hommes, des femmes et des enfants qui se noient.

Rappelons que l’obligation de prêter assistance aux personnes en situation de détresse en mer n’est pas une œuvre de bienfaisance : c’est une obligation légale définie par plusieurs traités internationaux sur le droit de la mer, dont au moins quatre conventions des Nations unies (ONU).

Pour mémoire, la Convention de l’ONU de 1982 sur le droit de la mer, la Convention internationale de 1974 pour la sauvegarde de la vie humaine en mer, la Convention internationale de 1989 sur l’assistance, celle de 1979 sur la recherche et le sauvetage maritimes et les directives du Comité de la sécurité maritime (MSC) de l’Organisation maritime internationale (IMO) de 2006.

Lire l'intégralité de la tribune que j'ai co-signée dans Le Monde

Equipe de Barbara Pompili

Commenter

Close