Audition de la Ministre V. Fourneyron sur le Comité interministériel de la Jeunesse

Lors de l'audition de la Ministre en charge du Sport, de la jeunesse et de la vie associative, Barbara Pompili est intervenue pour : obtenir des précisions sur la "garantie jeune" qui sera mise en place à la rentrée 2013 ; insister sur la difficulté de cumuler emploi et cursus d'enseignement supérieur en rappelant la nécessité de mettre en place une allocation autonomie ; ou encore pour rappeler l'importance des projets éducatifs territoriaux, de l’engagement des jeunes et du financement public des associations.

Synthèse de l'intervention de Barbara Pompili

Merci, madame la ministre, de ces échanges réguliers et fructueux. Le groupe écologiste soutient fortement votre détermination et votre volonté de concertation et de transversalité.

Sur la « Garantie jeunes », quelle articulation prévoyez-vous avec les missions locales ? Quels sont les dix territoires où elle sera expérimentée ?

Nous nous réjouissons de vous voir aborder la question de l’autonomie des jeunes et d’une allocation d’études et de formation : les facteurs économiques jouent un rôle majeur dans la réussite ou l’échec des étudiants. Vous savez que nous allons plus loin que vous, et que nous sommes favorables à la création d’une allocation d’autonomie. Nous saluons votre action sur la garantie universelle des loyers : le logement est évidemment un enjeu essentiel.

Nous saluons également votre volonté de lutter contre le décrochage scolaire. Il nous semble que la loi sur la refondation de l’école aurait pu être l’occasion d’aller plus loin : même si elle constitue un excellent début, nous nourrissons quelques regrets sur les projets éducatifs territoriaux. Nous vous y savons très attentive ; nous le serons aussi.

Nous soutenons fortement l’établissement de passerelles entre différents cursus, et plus généralement l’assouplissement de notre système éducatif.

Nous sommes, vous le savez, très attachés à la décentralisation : vous ne serez donc pas étonnée de notre soutien à la régionalisation du service public de l’orientation.

Les questions de l’engagement des jeunes et de leur représentation dans l’espace public sont intimement liées : nous avions donc proposé la création d’un parcours citoyen lors des débats sur la refondation de l’école. Nos suggestions, qui n’ont pas été retenues, visaient à favoriser l’engagement des jeunes dans des associations, dans la vie de leurs établissements scolaires ou de la cité. Nous serons donc attentifs à vos propositions, comme sur la mobilité européenne et internationale.

S’agissant de la vie associative, vous n’avez pas évoqué l’intéressant rapport intermédiaire du Haut conseil à la vie associative sur le financement privé des associations. Les écologistes ne sont évidemment pas opposés au financement privé et au mécénat, mais nous estimons que la subvention doit absolument rester le mode prioritaire de financement des associations qui ont un rôle de service public. La CPCA, notamment, sera très vigilante. Sur ces questions, le projet de loi sur l’économie sociale et solidaire sera essentiel.

Equipe de Barbara Pompili

A lire également

Commenter

Close