Performances de l'agriculture biologique : pour une expertise collective et pluraliste

Performances de l'agriculture biologique : pour une expertise collective et pluraliste

L’étude « Vers des agricultures à haute performance, Vol.1 - Analyse des performances de l’agriculture biologique » réalisée après un appel d'offre par l’INRA pour le Commissariat Général à la Stratégie et à la Prospective donne lieu à une contestation sans précédent au sein de la communauté académique.

Plus d’une centaine de scientifiques issus de divers instituts (INRA, CNRS, INSERM, IRSTEA, IRD, universités, grandes écoles d’agronomie, etc...) et professionnels demandent le retrait de ce rapport, du fait de ses fortes limites analytiques et méthodologiques.

S’il n’appartient pas aux parlementaires de se prononcer sur le contenu scientifique du rapport, chacun peut constater les conclusions particulièrement négatives et partisanes formulées sur l’agriculture biologique française. On voit mal par exemple comment il serait possible d’identifier les effets pour la santé de l’agriculture biologique sans que soient pris en compte les bénéfices de la non-utilisation de pesticides de synthèse par l’agriculture biologique, pour les agriculteurs et comme les consommateurs.

Les député-e-s écologistes, à l’initiative de Brigitte Allain, ont décidé de saisir le Ministre de l’agriculture et suggèrent une expertise scientifique collective, comprenant notamment le Conseil Scientifique de l’Agriculture Biologique, afin de rectifier le manque évident de pluralité et concertation.

Au lendemain du vote d’une loi d’avenir agricole ambitieuse et audacieuse, la mise en œuvre des recommandations inquiétantes de ce rapport, en termes de politiques publiques, apparaitraient totalement contradictoires avec les choix exprimés par le gouvernement et sa majorité.

Brigitte Allain
Députée de la Dordogne

Barbara Pompili et François de Rugy
Coprésidents du Groupe écologiste de l'Assemblée nationale

Equipe de Barbara Pompili

Commenter

Close